Vois Naples et puis meurs !*

 

À Naples, la vie est célébrée autant que la mort. Bruyante, débordante, fébrile, âpre, la vie est dévorante, tandis que la mort, cet arrêt intangible est tel un instantané figé dans la pierre, dans les lieux, dans l’air. Tous ces instantanés suggèrent que des événements tragiques sont survenus ou qu’ils pourraient survenir imminemment. Vois Naples et puis meurs ! célèbre les temps morts dans la vie, une vie dans les limbes de Naples. Mes images évoquent ces recoins du purgatoire où errent les âmes des morts qui terminent d’expier leurs fautes.

 

*Vedi Napoli e poi muori ! Cette citation écrite par Goethe dans l’un de ses récits Voyage en Italie le 3 mars 1787. Cependant, l’origine de cette expression n’est pas certaine, celle-ci est aujourd’hui encore couramment utilisée par les Napolitains.